Crémation, informations et conseils

Par ailleurs et selon les croyances et les préférences choisies lors de l’organisation des obsèques, il existe des rites funéraires qui incluent la crémation. Cette technique funéraire est l’une des étapes les plus cruciales lors des obsèques.

La crémation, ou l’incinération est un rite funéraire qui permet par l’usage du feu la réduction du cadavre en cendres. Les restes sont ensuite introduits dans des urnes enterrables, ou mis en columbarium, ou dispersés dans un espace choisi, par le défunt de son vivant ou par sa famille après son décès.

Ce processus est encadré par la loi et exige certaines conditions.

D’abord, le processus se déroule sur deux étapes :

  • le cercueil est placé dans le four et y reste pendant 90 minutes.
  • dès que l’incinération est achevée, les cendres sont mises dans un récipient qui est en général une urne ou un cendrier au choix de la famille ou du défunt

Il faut signaler que dans certaines religions, telles que l’islam et le judaïsme, la crémation est interdite.

Après crémation, l’urne peut effectivement être inhumée en pleine terre ou placée dans une sépulture bâtie, comme pour un cercueil. Il existe une autre possibilité qui permet de disperser les cendres. Ce choix est soumis à l’accord du défunt ou de son représentant.

Outre que la volonté du défunt, la crémation est un choix issu de certaines conditions économiques, écologiques et parfois philosophiques.

Comme toutes les étapes des funérailles, cette opération une certaine organisation et se plie à des formalités telles que la durée maximale pour avoir lieu et qui est de 24 à 6 jours après le décès.

La crémation ne peut pas avoir lieu sans cercueil.

Nous vous conseillons alors de se pencher sur le choix d’un cercueil en bois léger et peu onéreux, d’une épaisseur de 18 millimètres et à accessoires combustibles.

Comparez les différentes offres disponibles et faites appel à des sociétés spécialisées pour bien organiser le processus de la crémation.